Notre Dame de la Goutte : une petite chapelle insolite

Notre Dame de la Goutte se trouve non loin de St Girons dans le petit village de Montardit en bordure de la route qui mène à Sainte Croix Volvestre.

La Goutte est un lieu-dit : c’est un endroit humide où l’eau s’écoule goutte à goutte.

Notre Dame de la Goutte ndgint Notre Dame de la Goutte

Cette curieuse petite chapelle a été construite entre 1968 et 2001 par l’Abbé Jean-Marie Piquemal. Il est né en 1924 dans un petit hameau de Massat de parents agriculteurs. Il apprend très tôt à travailler durement « A Pâques, nous faisions les patates, l’été le foin, l’hiver le bois. »

Il est ordonné prêtre en 1949 et rejoint Arnave près de Tarascon, il y découvre une petite chapelle romane sur la colline, il y restaure l’intérieur et décide de construire un abri pour la pierre dite miraculeuse : elle est réputée pour guérir de l’épilepsie.

« Je montais le ciment, le sable sur les dos. Ensuite, on m’a prêté un âne que je chargeais »

En 1951, il est nommé à Montardit et à partir de 1964, il s’occupe de 6 villages : Sainte Croix, Lasserre, Mérigon, Mauvezin, Montardit et Contrazy.

Après avoir terminé des travaux de restauration dans l’église du village de Sainte Croix, il entreprend un autre chantier : celui de la chapelle.

« Les raisons qui m’ont poussé à faire cette chapelle, sont au départ des raisons humaines. » Il voulait rassembler dans un lieu de culte facile d’accès ses paroissiens.

« Je me suis mis à ramasser des cailloux, puis des pierres un peu partout, puis j’ai cherché un maçon, lui maçonnait, moi, je faisais le manœuvre...je ramassais des galets, je taillais de belles pierres… avec l’acharnement des chercheurs d’or.

« Quand la chapelle fut terminée, j’avais encore des réserves de force pour édifier un chemin de croix à l’extérieur.

« J’avais des pierres en tête. En parcourant les bois de la région, j’ai trouvé de grandes pierres et j’ai désiré les emporter et les exposer. L’idée qu’elles pourraient rester anonymes au fond des fôrets, sous le feuillage et la terre, me paraissait injuste. »

Jean Marie Piquemal était un bâtisseur dans l’âme. Il a été aidé dans son œuvre par un petit groupe de collaborateurs le plus souvent des bénévoles.

En 1985 la chapelle est devenue lieu de pèlerinage officiel. Le pèlerinage tombe le 15 septembre, fête liturgique de Notre-Dame des Sept Douleurs

Il émane de cet endroit une sorte de quiétude, de force tranquille, on aime y revenir et s’y recueillir même si l’on n’est pas catholique pratiquant.

– Yvelise Tschierschke

Accès : De St Girons prendre le D627 direction Sainte Croix Volvestre. A Montardit, la chapelle est à gauche au bord de la route, avec un petit parking en contrebas.

Un grand merci aux photographes

Qui sommes-nous ?

ARIEGE.COM une petite entreprise non subventionnée spécialisée dans le tourisme pour le département de l’Ariège. Notre petite équipe multilingue est composée d’habitants de l’Ariège ayant plus de 30 ans d’expérience dans les domaines du tourisme, de l’infographisme et de l’édition. Notre rôle est la mise en relation des internautes avec les prestataires ariégeois sans intermédiaire. Pour connaître nos tarifs, contactez-nous.
SNC ARIEGE.COM - infos-ariege@ariege.com

Mentions légales