Le nom « Cathares « (les purs en grec) a été donné par les ennemis de cette doctrine pour désigner les hérétiques. Parmi les adeptes de ce mouvement, il y avait les fidèles et les prêtres (ceux qui avaient reçu le consolament ou baptème) et qui partaient sur les routes de village en village pour prêcher. Ces prêtres se nommaient eux-mêmes « Bons Hommes », « Bonnes Dames » ou « Bons Chrétiens » et l'Inquisition les nommaient les « Parfaits ». Ce sont eux qui partaient prêcher de village en village.

Leur croyance était basée sur l’existence de deux mondes, l’un bon et l’autre mauvais. Le premier, le monde invisible dont les créatures sont éternelles, résulte de la création de Dieu le Père ; le second, le monde visible et corruptible, est l’œuvre du Diable. Le corps humain est considéré comme la prison matérielle des âmes.

Seul le baptème spirituel : le Consolament a la capacité de briser la chaîne qui retient l'âme au corps, et de permettre ainsi après une ultime mort terrestre à l’ange de regagner le ciel.

Les cathares, se considérant comme les seuls vrais disciples des apôtres souhaitaient adopter le modèle de vie, les rites et les sacrements, des premières communautés chrétiennes

L'idéal cathare était basé sur une vie ascétique : les parfaits étaient astreints à la chasteté, au végétarisme, ils étaient opposés à la propriété privée « la terre doit appartenir à celui qui la travaille »

Causes de la persécution
Au début du XIIIe siècle, le roi d'Aragon Pierre II et son beau-frère, le comte de Toulouse, soutiennent la cause des Cathares tandis que les rois chrétiens de Navarre épousent à chaque génération l'une des filles des émirs qui règnent sur la moitié sud de l'Espagne. Une alliance devient envisageable entre les Cathares et les Maures d'Espagne contre le catholicisme malgré leur conflit de 1212. Les princes d'Europe du Nord veulent à tout prix éviter cette nouvelle menace après l'expulsion des Sarrasins de Sicile un siècle plus tôt par les Normands. Ce sont du reste des seigneurs anglo-normands qui vont diriger les croisades d'extermination des Albigeois.

Leur obstination, leur anticléricalisme intransigeant, leur opposition à la hiérarchie catholique, à laquelle ils reprochent sa richesse ostentatoire et ses abus de pouvoir, et surtout l'assassinat du légat du Pape Pierre de Castelnau, en contradiction avec leurs propres principes, constituent les prétextes pour attirer sur les cathares les foudres de l'Église romaine[réf. nécessaire]. Néanmoins, c'est surtout l'idée de s'approprier les terres du Midi et de piller les riches villes où le catharisme prospère (comme Béziers) qui motive les seigneurs catholiques du Nord de la France dans l'appel de l'Église romaine condamnant les cathares comme hérétiques. Ainsi que beaucoup d'autres mouvements dissidents ou contestataires, les cathares deviennent l'objet d'une lutte permanente.
Extrait de wikipedia.org

Un grand merci aux photographes

Qui sommes-nous ?

ARIEGE.COM une petite entreprise non subventionnée spécialisée dans le tourisme pour le département de l’Ariège. Notre petite équipe multilingue est composée d’habitants de l’Ariège ayant plus de 30 ans d’expérience dans les domaines du tourisme, de l’infographisme et de l’édition. Notre rôle est la mise en relation des internautes avec les prestataires ariégeois sans intermédiaire. Pour connaître nos tarifs, contactez-nous.
SNC ARIEGE.COM - infos-ariege@ariege.com

Mentions légales